termites

Les isoptères

Les termites sont des insectes primitifs du super ordre des blattoptéroides et de l'ordre des isoptères. Ce sont donc de relativement proches parents des blattes.

Morphologie

Ce sont des insectes à développement direct (amétaboles), à appareil buccal de type broyeur et à deux paires d'ailes menbraneuses. Au repos, les ailes se superposent à plat, sur la face dorsale de l'animal. A la base des ailes existe une suture basilaire, ligne de moindre résistance, suivant laquelle l'aile se brise après l'essaimage.

Nutrition

Chez tous les termites, la cellulose est le principal aliment énergétique. Elle est digérée à l'a ide de symbiotes : bactéries, zooflagellés, champignons basidiomycètes.

Vie sociale

Tous les termites mènent une vie sociale d'une grande complexité et leur société comprend à côté des sexués fonctionnels, des castes neutres aptères : soldats et ouvriers. Les sexués essaimants sont des insectes typiques, pigmentés et ailés. Ils perdent leurs ailes au cours de la parade nuptiale. Les sexués imaginaux peuvent être remplacés par des sexués néoténiques ou sexués de remplacement.

Rôle écologique

De part leur mode de nutrition, les termites contribuent à la formation de l'humus et à la dissémination des graines et spores de différents végétaux.

Les termites en France

Il existe sur le territoire métropolitain trois espèces de termites présentes de façon endémique dans l'Ouest et le Sud du pays. Ces animaux furent, de plus, introduits de façon fortuite dans la plupart des grandes villes.

Une de ces espèces, un termite primitif est Kalotermes flavicolis (genre Kalotermes, famille Kalotermitidae) qui vit en société de petite taille, peu virulent et de croissance lente. Ces termites de bois sec vivent dans les arbres et arbustes sur pied, avec une prédilection pour les vieux ceps de vignes ; à la frontière entre les tissus morts et vivants. Relativement peu abondant en France, on trouve K. flavicolis très facilement et en grande quantité en Espagne. Les deux autres espèces sont plus évoluées et très proches en elles, elles sont du même genre (Reticulitermes, sous-famille des Heterotermitinae, famille des Rhinotermitidae). Il s'agit des Reticulitermes lucifigus divisés en plusieurs sous-espèces géographiques et de Reticulitermes santonensis.

Reticulitermes lucifigus, de large répartition est présent dans les Landes, le Bordelais jusqu'en Dordogne (Les Eyzies de Tayac), au pays Basque. Il a envahit la péninsule Ibérique et remonte par une large ceinture méditerranéenne jusque dans les Balkans.

Reticulitermes santonensis occupe une aire qui s'étend de l'estuaire de la Gironde jusqu'au Marais Poitevin sur une profondeur de 100 Km à l'intérieur des terres. La présence est particulièrement forte sur l'île d'Oléron qui peut être considérée en certains endroits comme une vaste termitière.

Le genre Reticulitermes établit son domicile sous terre et ne s'attaque au bois que pour se nourrir. De part son mode de reproduction particulier qui consiste à produire des néoténiques les colonnes sont très importantes et se multiplient par "bouturage".

haut de page